5 solutions pour exporter vos produits agroalimentaires en Chine

Le marché de l’agroalimentaire en Chine est en plein développement

import export chinaNous observons actuellement un fort développement du marché de l’agroalimentaire de produits importés en Chine. La balance commerciale chinoise des produits agroalimentaires est déficitaire et continue à se creuser, ce qui entraine une augmentation des importations. Exporter aujourd’hui ses produits alimentaires en Chine semble être une solution gagnante.

Quelles solutions s’offrent à un exportateur de produits alimentaires souhaitant s’implanter sur le marché chinois ?

export china1. Participer à des salons et vendre de France

La première solution qui s’offre à un exportateur souhaitant vendre ses produits alimentaires sur le marché chinois est de participer à des salons afin de rencontrer de potentiels importateurs et distributeurs et de vendre ses produits de France.

De nombreux salons sont organisés en France et en Chine, notamment Top Wine, Prowine, FHC, Bakery Shanghai, lors desquels les importateurs chinois se rendent pour choisir les nouveaux produits alimentaires à importer. C’est l’occasion de rencontrer ces importateurs, de présenter ses produits, de mieux comprendre les besoins des consommateurs chinois et également de signer des contrats de vente.

Cette solution permet à un exportateur français une certaine flexibilité, puisqu’il signera un contrat avec un importateur chinois qui prendra en charge la vente de ses produits sur le territoire chinois. L’exportateur français vendra ses produits de France, et n’aura pas à se soucier de trouver les consommateurs finaux, ni des démarches qui donnent le droit de vendre en Chine, puisque l’importateur prendra en charge ces démarches.

Cependant, avec cette solution, l’exportateur français perd le contrôle sur ses produits et sur leur mode de transport et de conservation, ce qui peut-être risqué avec certains produits alimentaires. Il n’a également aucun contrôle sur son image et l’image de ses produits en Chine.

2. Avoir un commercial en portage

En faisant appel à une société de portage, une entreprise française a la possibilité d’avoir un commercial qui prospecte sur le marché chinois. La société de portage va prendre en charge les démarches administratives et salariales nécessaires à une entreprise étrangère pour s’implanter sur le marché chinois. Concrètement, la société étrangère est liée par un contrat de prestations de services avec la société de portage, tandis que la société de portage est liée par un contrat de travail avec les commerciaux qui travaillent pour la société étrangère sur le marché chinois.

Cette solution permet de rester flexible, d’avoir une équipe sur place qui prospecte et gère le bon acheminement des produits à moindre coût et de gagner du temps, puisque les démarches administratives sont prises en charge par la société de portage salariale. Les commerciaux peuvent se concentrer sur leur cœur de métier, développer son réseau en Chine et trouver des clients.

3. Créer une joint Venture

Une joint-venture est une filiale commune entre deux ou plusieurs entreprises dans le cadre d’une coopération économique internationale. Une entreprise européenne s’associera donc avec une entreprise chinoise afin de vendre sur le marché chinois. En passant par cette solution, il faut trouver une société partenaire et prendre en charge de lourdes démarches administratives relatives à la création de la joint-venture.

4. Installer une WFOE (Wholly foreign owned company)

En Chine, une WFOE est un type d’entreprise réservée aux investisseurs étrangers, c’est une entreprise à part entière qui appartient uniquement à l’investisseur étranger. La création d’une WFOE permet de garder une grande indépendance et ne nécessite pas l’intervention d’un tiers, c’est-à-dire d’un investisseur chinois. L’investisseur étranger, en créant une WFOE, garde la main mise sur ses capitaux, la gestion de son entreprise et ses actions commerciales. Cette solution nécessite un important apport en capital de départ et également des mois de démarches administratives. En effet, la création d’uns structure sur le territoire chinois n’est pas aisée et l’obtention des autorisations nécessaires peut prendre plusieurs mois.

5. Avoir un partenaire chinois

Cette dernière solution pour s’implanter sur le marché de l’agroalimentaire en Chine permet de bénéficier du réseau et des connaissances du marché du partenaire chinois. Avoir un partenaire chinois permet de faciliter l’implantation. Il faut cependant bien choisir son partenaire. De nombreuses mésententes, dues aux différences culturelles, peuvent survenir entre les deux partenaires.

Pour en savoir plus sur le portage

Sources :

Market Entry | Recruitment | Business Hosting | InvoicingGET A FREE QUOTATION!
+ +