Chine: les prix de l’immobilier en hausse en Octobre

La hausse des prix de l’immobilier en Chine a connu une accélération sans précédent en Octobre, en particulier grâce au lancement d’une multitude de projets immobiliers, d’après une étude publiée il y a quelques jours par un groupe de l’industrie.

Le prix approximatif du mètre carré dans des logements fraichement construits de 100 grandes villes a fait un bond de 10,69 % sur un an le mois dernier pour arriver à 10.685 yuans (soit environ 1.270€), d’après l’étude publiée par Soufun, le plus grand site internet d’annonces immobilières de la Chine.
L’augmentation en une année était de 9,48% en Septembre et atteignait 8,61 % au mois d’Août.
Mais en seulement un mois, les prix ont augmenté de 1,24% en Octobre, ce qui consacra le 17e mois consécutif de hausse.
Les prix ont été soutenus par l’annuelle longueur de la  fête nationale, en faisant un mois propice aux visites et aux efforts d’approvisionnement, mais également par la mise en place de grands projets immobiliers, a déclaré l’indice de China Academy, un institut appartenant à Soufun qui publie l’enquête mensuelle.

Quelques villes

C’est Pékin, la capitale chinoise, qui a enregistré la plus forte hausse parmi les 10 grandes villes du pays, avec une augmentation des prix des logements neufs de l’année 29,13 % sur un an en Octobre à 31 277 yuans (équivalent à 3.729€) par mètre carré.
Deux villes du sud la suivent de près, Canton (+24,78 % sur un an) et Shenzhen (+24,12%). A Shanghai, le plus grand centre économique du pays, la hausse des prix de l’immobilier en Octobre représentait seulement 11,37 % sur un an ( à 29,995 yuans par m2).
Les prix du logement sont devenus petit à petit un grave problème social en Chine, où les prix élevés de l’immobilier ces dernières années excluent une grande partie de la population dans l’accession à la propriété.
Le président Xi Jinping a demandé cette semaine de redoubler d’efforts pour accroître l’offre aux logements, et a souligné l’importance des programmes de logements sociaux financés par l’État, d’après des paroles rapportées par les médias officiels chinois.
Les changements dans les règles qui régissent le marché de l’immobilier, notamment en matière de fiscalité, devraient être discutés ce mois-ci lors d’une importante réunion du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).
Pour freiner la flambée des prix, le gouvernement a adopté depuis 2010 une série de mesures de restriction, y compris sur l’achat d’une résidence secondaire par des particuliers et une taxation plus sévère.
Certaines mesures fiscales ont entrainé cette année une augmentation d’environ 40 % des divorces à Beijing et Shanghai, de nombreux couples préférant se séparer sur le papier pour éviter une nouvelle taxe sur les plus-values immobilières.

Vous êtes un professionnel à la recherche de bureau sur Shanghai? Consultez cette page!