Scandale alimentaire en Chine : Le riz au Cadmium

La mode du scandale alimentaire en Chine…

Le cadium est en train de ruiner la santé des Chinois. Ce métal lourd très nocif se retrouvait il a trois ans dans 10% du riz produit en Chine. Il est issu des activités minières et provoque chez l’individu qui l’absorbe via l’alimentation de graves déformations osseuses, des cancers et des insuffisances rénales.

Depuis, la situation s’est considérablement aggravée. La Chine a découvert le mois dernier que plus de 50% du riz vendu à Canton était impropre à la consommation… et ce sont des chiffres officiels fournis par la municipalité chinoise… Autant dire qu’ils sont loin de la réalité…

La qualité du riz, c’est fondamental. On en mange tous les jours !

 

La contamination s’effectue par les sols et les eaux. Les industries minières et chimiques chinoises déversent leurs déchets dans les fleuves et les rivières. Et c’est avec cette eau que les chinois irriguent leurs rizières. Dans le Hunan la situation est particulièrement critique ; la quasi-totalité des rizières sont contaminées.

Contrairement aux scandales précédents, c’est l’aliment de base des Chinois qui est remis en cause dans ce pays où la qualité du riz est fondamentale du fait que ses habitants en mangent tous les jours :

Consommé à tous les repas sous diverses formes par 65% de la population chinoise, le riz est une denrée indispensable. 200 millions de tonnes sont produites chaque année et la production est extrêmement contrôlée par les autorités qui rachètent les grains à un prix supérieur au prix mondial pour s’assurer des réserves suffisantes.

Si la prochaine récolte d’automne révèle de nouveau des taux de cadmium trop importants, alors la Chine devra revoir à la hausse l’importation de riz thaïlandais, plus cher mais de bien meilleure qualité.

Des sols particulièrement difficiles à dépolluer

 

Les professionnels du secteur ne sont pas surpris… Ce n’était pas un secret, il était évident que la pollution déversée dans l’eau et l’air par les industries affecte la qualité du riz. Il est de plus en plus difficile, voir impossible pour les détaillants de riz, restaurant… de se procurer du bon riz, impossible de savoir si il est contaminé ou non.

Wu Heng, le spécialiste en sécurité alimentaire explique : « Dans un pays où l’argent est roi et où l’éthique est le dernière chose dont les gens se préoccupent, comment voulez-vous avoir une traçabilité produit ? Tout est faux, tout est mensonge ici, plus personne n’a confiance, chaque jour vous découvrez un nouveau scandale les gens n’hésitent pas à vous faire manger des produits toxiques et chimiques : Champignon à la javel, porc au borax, lait à la mélanine et j’en passe pour s’enrichir malhonnêtement. Comment arrêter tout cela? Vous me parlez de contrôle ? Moi je vous parle de corruption… »

Le gérant d’Epermarket a aussi expliqué que la sécurité alimentaire devenait un problème en Chine. Le pays réclame des produits de meilleurs qualité, et les clients sont prêt à payer plus cher pour de la nourriture importée, considérée comme plus sûre.

  • Voir aussi le développement du Bio en Chine ici
  • La révolution Bio ici
  • L’agriculture biologique en Chine ici

 

/ Tags: