Comment établir un salaire en Chine?

Cet article explique comment structurer un salaire en chine pour la rémunération des employés étrangers et chinois.

Sur le marché chinois du travail, les sociétés étrangères implantées en Chine rencontrent fréquemment des difficultés lors de la mise en place de leurs stratégies RH, notamment lorsqu’il s’agit de définir les pratiques de rémunération. Dès lors, se conformer à la loi du travail chinoise peut constituer un véritable challenge. De plus, d’autres difficultés apparaissent, telles que l’harmonisation des salaires entre personnel étranger et local, la détermination des indemnités et avantages, ou la prise en compte des différences culturelles dans la gestion de l’entreprise.

Salaire Brut et Primes

salary package in china

Le salaire brut doit être indiqué dans le contrat de travail. Il est également pris comme référence lors des négociations pour toute nouvelle embauche. Ce salaire brut dépend de différents facteurs tels que les précédentes conditions salariales et avantages, le poste à pourvoir, le secteur d’activité, la nationalité (employé chinois ou étranger) le lieu de travail ou encore l’expérience professionnelle.

La part variable de la rémunération est généralement déterminée en fonction des résultats et/ou de l’attitude au travail. Les employeurs peuvent également décider d’accorder des primes mensuelles, trimestrielles ou annuelles; ces primes doivent figurer dans le contrat de travail.

Bien sûr, la composition du salaire dépend des postes et des employés concernés. Ainsi, alors que certains salariés seront en partie rémunérés selon leurs résultats, d’autres seront intégralement rémunérés de façon fixe. Les employeurs doivent également prendre en considération le montant des taxes qui sera déduit du salaire brut, ainsi que l’impact des primes sur les taxes perçues tant par l’employeur et l’employé.

Généralement, lorsqu’un employé est étranger, son salaire doit être suffisamment élevé pour lui garantir un niveau de vie similaire à celui qu’il aurait dans son pays d’origine. De même, il est recommandé d’offrir un salaire et des avantages légèrement supérieurs à la moyenne pour les employés chinois, afin de les fidéliser à l’entreprise. Il est également courant en Chine d’accorder un 13ème mois de salaire, ainsi que d’offrir des sommes d’argent et des cartes-cadeau pour le Nouvel An Chinois.

 

Indemnités et Avantages Salarial en Chinesalary package in china

Aujourd’hui, les indemnités et allocations couvertes par un employeur (dites « allowances ») permettent de rendre une entreprise plus attrayante aux yeux des potentiels candidats. Il s’agit d’indiquer dans le contrat d’embauche la liste des indemnités offertes par l’entreprise et il revient alors aux employés de prouver que ces allowances ont bien été utilisées dans le but prévu par le contrat (en présentant des « fapiaos », factures officielles). Dès lors, les allowances peuvent servir à couvrir partiellement ou intégralement les frais de logement, de repas, de scolarité des enfants, de déménagement, ou encore de voyage à hauteur d’un billet d’avion aller-retour par an.

L’utilisation de ces allowances est toutefois limitée. En effet, si la loi du travail chinoise n’indique aucun montant particulier, elle précise en revanche que le montant de ces indemnités doit être « raisonnable » par rapport au salaire brut. Dans la pratique, les entreprises déterminent des indemnités qui ne dépassent pas 30% du salaire brut. Au-delà de ce pourcentage, les autorités fiscales chinoises peuvent s’intéresser à l’entreprise concernée.

Enfin, il faut également souligner que les employés chinois bénéficient de la Sécurité Sociale (ci-dessous détaillée). De plus, les employés étrangers préfèrent généralement souscrire une assurance privée, alors que les employés chinois peuvent également demander une couverture médicale complémentaire. Dans les deux cas, il peut revenir à l’employeur de couvrir ces coûts.

Couverture médicale complémentaire pour les employés chinois

A titre d’exemple, les principales différences entre la Sécurité Sociale Chinoise et la PICC the People’s Insurance Company of China »), principale compagnie d’assurance chinoise :

1. La Sécurité Sociale Chinoise comprend 5 catégories distinctes d’assurances : assurance vieillesse, assurance maladie, assurance accidents de travail, assurance chômage et assurance maternité.

2. S’agissant de l’assurance maladie, la couverture offerte par la Sécurité Sociale Chinoise ne s’étend pas aux membres de la famille. De plus, en cas de maladie nécessitant hospitalisation, l’employé doit présenter sa carte d’assurance auprès des hôpitaux partenaires. Les cotisations déjà effectuées seront déduites lors du paiement à l’hôpital, le reste devant être payé par l’employé qui demandera ensuite remboursement des frais avancés.

3. S’agissant des remboursements, alors que la Sécurité Sociale Chinoise classique prévoit des remboursements s’élevant de 65 à 90% (selon l’âge, la position et le lieu de travail), une mutuelle complémentaire peut rembourser jusqu’à 90% des montants avancés (jusqu’à un montant quotidien n’excédant pas 550 yuan).

 

Impôt sur le Revenu et Cotisations Patronales

Pour s’implanter en Chine sur le long-terme, le respect des règlementations chinoises est un point à prendre fortement en considération. Dès lors, les employeurs étrangers doivent prendre pleinement conscience du régime fiscal qui entoure l’embauche de personnel étranger comme chinois.

Employés et employeurs ont la charge des cotisations sociales suivantes :

Assurance Sociale : règlementée par le Ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale (MOHRSS), elle comporte 5 catégories d’assurances : assurance vieillesse, assurance maladie, assurance accidents de travail, assurance chômage et assurance maternité.

Fond de Logement : il s’agit d’une sorte d’assurance sociale permettant aux travailleurs chinois d’économiser afin d’acheter leur propre bien immobilier par la suite.

Alors que la plupart des impôts sur le revenu et des charges de sécurité sociale sont déduits de la rémunération mensuelle de l’employé, à Shanghai en revanche, il n’est pas nécessaire que les employés étrangers et leurs employeurs cotisent à la Sécurité Sociale Chinoise au titre de ces mêmes employés étrangers.

Ces cotisations sont calculées selon deux principales variable :

Le lieu d’enregistrement de la société

Le salaire de base maximum pour les cotisations de sécurité sociale et du fond de logement selon le lieu de travail concerné.

 

Pour en Savoir Plus

Lors de l’embauche d’un employé en Chine, INS assiste les entreprises étrangères à répondre aux critères de la loi du travail chinoise grâce à ses services. Externaliser les services de RH tels que le recrutement, l’embauche d’un employé sous contrat local (portage salarial), ou la gestion de la paie et les déclarations de taxes est pratique courante pour les entreprises étrangères qui préfèrent se concentrer pleinement sur leur activité commerciale plutôt que d’avoir à s’occuper de la gestion administrative.

Contactez-nous et nous vous répondrons personnellement concernant votre entreprise en Chine.