Visa Travail pour la Chine Visa de travail en Chine (Z)

La nouvelle politique des visas de travail pour la Chine

Dernière mise à jour : 30 juin 2017.
Cet article explique la nouvelle politique de visas de travail pour la Chine instaurée récemment au milieu de l’année 2017. En outre, vous pouvez utiliser notre Calculateur pour notre système de points afin de savoir si vous êtes qualifié pour obtenir un visa de travail pour la Chine ou non, conformément aux différentes exigences. Cet article dévoile également l’évolution réglementaire qu’a connue le visa de travail chinois.

Glossaire : tout savoir sur le visa de travail pour la Chine

  • Visa de travail pour la Chine (visa Z) : Visa requis pour entrer pour travailler sur le territoire avec une validité de 30 jours. Ce document doit être remplacé par le titre de séjour (qui permettra aux étrangers de résider en Chine) dans les 30 jours suivant la date d’entrée.
  • Permis de travail en Chine pour les étrangers : document délivré en Chine aux travailleurs étrangers après avoir entrepris les procédures avec les autorités locales.
  • Titre de séjour : Document remplaçant le visa de travail sur le passeport afin de rester légalement dans le pays et voyager à l’étranger sans restriction pendant la durée de l’emploi.

Derniers changements sur les exigences des visas de travail en Chine

NOUVEAU 1er Novembre 2017

Quelques mois après la mise en place du nouveau système de points de visas de la Chine, le 1er avril 2017. Il semble que le gouvernement ait officiellement mis fin à la période d’essai, mais aussi que quelques conclusions aient été tirées. En fait, les autorités chinoises ont apporté quelques modifications aux points du tableau. Ces ajustements sont principalement composés de la diminution des points obtenus grâce à la maîtrise de la langue chinoise et d’une nouvelle segmentation des zones de travail de la Chine.

NOUVEAU 1er Juillet 2017

Instaurés par le Bureau municipal des ressources humaines et de la sécurité sociale de Shanghai, les changements suivants seront mis en œuvre à partir du 1er juillet 2017 :

  • La possibilité pour les diplômés de l’université d’obtenir un visa de travail pour la Chine en renonçant à l’expérience de travail de 2 ans a été étendue à tous les candidats titulaires d’une maîtrise ou d’un diplôme supérieur obtenu dans une université chinoise (avec un score académique moyen de 80/100 et plus) et employée par une société enregistrée dans la Zone de libre-échange de Shanghai ou dans le Zhang Jiang High Technology Park. Une telle possibilité était auparavant réservée aux candidats diplômés d’une université de Shanghai.
  • Cette possibilité d’obtenir un visa de travail pour la Chine en renonçant à l’expérience de travail de 2 ans a aussi été étendue à tous les candidats titulaires d’une licence obtenue à l’université de Shanghai et employés par une entreprise enregistrée dans la Zone de libre-échange de Shanghai ou dans le Zhang Jiang High Technology Park. Une telle possibilité était auparavant limitée aux candidats diplômés d’une maîtrise ou plus d’une université de Shanghai.

1er avril 2017

Les deux anciens types de permis de travail en Chine n’existent plus, ils ont été combinés pour devenir un seul et unique permis de travail pour les étrangers. Les permis de travail en Chine sont maintenant répartis en 3 catégories (A, B ou C).

15 novembre 2016

À compter du mois d’avril 2017, une requête prendra effet, demandant aux demandeurs de visa pour la Chine de fournir deux nouvelles formes de documentation :

  • Casier judiciaire: délivré dans le pays d’origine avec des timbres officiels, traduits et notariés. Ceci est une extension de la même exigence relative à la demande de résidence permanente. Il est maintenant requis également pour les visas en Chine.
  • Certification de formation en fournissant une copie originale de votre plus haut diplôme académique traduit et notarié.

Le nouveau système de points du permis de travail en Chine

L’ancien système permettait aux étrangers de demander deux types différents de permis de travail en Chine. L’un était le permis de travail pour les employés étrangers délivré par le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale. L’autre était le permis de travail d’expert étranger, réservé aux personnes classées comme « talentueuses » dans leur domaine, et délivré par l’Administration d’État chargée des affaires relatives aux experts étrangers (SAFEA).

Les nouveaux règlements permettent non seulement aux candidats de postuler en ligne (simplifiant et raccourcissant le processus), mais combinent également les deux types de permis de travail en Chine en un seul document. Depuis le 1er avril 2017, ce nouveau système de points est en vigueur dans toute la Chine.

Aussi, tout permis de travail en Chine pour étranger sera classé dans la catégorie A, B ou C selon un système de points mis en œuvre par le gouvernement. Selon le Global Times, ce système de points évaluera numériquement différents aspects tels que le niveau de scolarité, la maîtrise de la langue chinoise, le salaire en Chine, la durée du travail en Chine, l’emplacement, etc.

Le système de notation pour les travailleurs étrangers suivra la structure suivante :

Segmentation des catégories de visa de travail pour la Chine

Type A : Plus de  85 points

  • A été reconnu pour son succès dans le milieu universitaire, les affaires, le divertissement ou les sports et / ou détient une position d’autorité.
  • A été reconnu comme un talent entrepreneurial ou innovateur par ses pairs.
  • Un diplômé de moins de 35 ans d’une des 200 meilleures universités, ou titulaire d’un doctorat d’une université chinoise respectée et certifiée.
  • Est un auteur publié de trois articles ou plus dans une prestigieuse revue scientifique ou technologique.

Type B : Plus de  60 points

  • Possède une licence et est doté de deux années d’expérience de travail dans un certain domaine.
  • Travaille dans une organisation internationale ou transnationale listée par le gouvernement.
  • Diplômé d’une maîtrise d’une université chinoise ou d’une des 100 meilleures universités avec la mention « excellent ».
  • Un professeur de langue étrangère qui enseigne sa langue maternelle et détient une licence dans un pays où la principale langue est la langue maternelle. Ils doivent également posséder au moins deux années d’expérience dans l’enseignement (ceux qui ont une licence dans un domaine d’enseignement ou de langue, ou un certificat TEFL sont exclus).
  • Un diplômé ayant une maîtrise ou d’un diplôme supérieur obtenu dans une université chinoise (avec un score académique moyen de 80/100 et plus) et employé par une entreprise enregistrée dans la zone de libre-échange de Shanghai ou dans le Zhang Jiang Technology Park.
  • Un diplômé ayant une licence obtenue dans une université de Shanghai et employé par une société enregistrée dans la zone de libre-échange de Shanghai ou dans le Zhang Jiang Technology Park.

Type C : En dessous de 60 points

Le travailleur de type A aura un moyen plus facile d’obtenir le permis de travail. De plus, comme les travailleurs de type C sont considérés comme étant restreints, 60 points doivent être atteints pour être considérés comme des travailleurs de type B, ce qui leur permet de demander un permis de travail.

Une solution alternative pour ceux qui n’atteignent pas les points nécessaires

Depuis la mise en place du nouveau système, de nombreux travailleurs étrangers souhaitant venir en Chine ont rencontré des difficultés relatives aux exigences de l’immigration. Cependant, la vérité est qu’il est possible d’obtenir un visa de travail pour la Chine par l’intermédiaire de services d’emploi spécialisés.

En particulier, les services de portage salarial sont offerts par les Professional Employment Organizations (PEO) ou sociétés de portage. Normalement, ces organisations ont moins de difficultés à obtenir des visas de travail pour la Chine que les entreprises normales, car leur champ d’activité est entièrement dédié à la gestion des ressources humaines et à l’embauche de professionnels. Les services de l’emploi permettent aux entreprises de surmonter les restrictions imposées sur l’embauche d’un nombre limité d’employés étrangers.

Devenez un employé détaché d’INS. Nous sommes leader du conseil en ressources humaines en Chine et accueillons actuellement des centaines de travailleurs étrangers installés en Chine grâce à notre solution de portage salarial.

Mises à jour du règlement sur les visas concernant la loi en vigueur

S’il y a une chose de vrai au sujet des lois chinoises sur les visas, c’est qu’elles changent fréquemment. Ces changements peuvent être difficiles à trouver en ligne. Même les changements effectués au début de 2017 peuvent être obsolètes. Ces changements fréquents sont en partie dus à un processus de réformes mené par le gouvernement qui a commencé en 2015, visant à renforcer la réglementation et la gestion des politiques de visas de travail en Chine pour les étrangers. Beaucoup de ces changements ont été positifs, créant un processus plus rapide, plus efficace et standardisé. Cependant, ils peuvent retarder votre processus de demande si vous êtes mal informé ou n’avez pas les exigences actualisées.

17 juillet 2016

Ceci est la mise à jour la plus récente des règlements des visas. Depuis le milieu du mois de juillet 2016, les nouvelles exigences sont les suivantes :

  1. Les candidats doivent soumettre tous les documents originaux, y compris: lettre de recommandation de travail et diplôme universitaire.
  2. Les employeurs doivent être vérifiés avant de pouvoir demander un permis de travail en Chine pour les employés étrangers (comme indiqué ci-dessus).
  3. Les employeurs et leur entreprise doivent avoir un bureau ou une adresse professionnelle enregistrés.
  4. Il y aura une supervision accrue des titulaires de visas d’affaires / touristes qui travaillent illégalement à Shanghai.

Auparavant, les candidats pouvaient apporter les copies numérisées de leur lettre de recommandation de travail et de leur diplôme universitaire mais elles ne sont plus acceptées. Maintenant, les originaux doivent être fournis au moment de l’application. Les candidats doivent en prendre note et apporter ces documents avec eux depuis leur pays d’origine. Il y a beaucoup de jeunes expatriés à Shanghai qui choisissent de travailler avec un visa d’affaires / touriste / étudiant. Ces nouveaux changements sont conçus pour déloger ceux qui choisissent de travailler à Shanghai sans visa approprié.

1er mai 2016

Spécifique à Shanghai seulement, le Bureau de travail de Shanghai permet maintenant aux récents diplômés des universités, d’obtenir un visa de travail en Chine sans l’expérience de travail de 2 ans. Ceci est strictement défini et ne s’applique que si le demandeur a une maîtrise ou plus (obtenu dans une université à Shanghai) et est employé par une société enregistrée dans la zone de libre-échange de Shanghai ou le Zhang Jiang High Technology Park.

14 avril 2016

Les entreprises doivent maintenant demander une carte d’identité d’utilisateur et être vérifiées avant de pouvoir embaucher des employés étrangers. Cela prend environ 5-15 jours ouvrables.

1er février 2016

La politique de transit sans visa de 144 heures (6 jours) est maintenant valide à Shanghai, Jiangsu et Zhejiang. La politique révisée permet aux voyageurs de 51 pays qui transitent par la République populaire de Chine à destination d’un autre endroit, y compris Hong Kong et Macao, d’entrer dans la République populaire de Chine sans visa.

20 janvier 2016

Il est désormais obligatoire pour les étrangers ayant un nouveau passeport de transférer leur ancien visa dans leur passeport actuel dans un délai d’un mois. Ce délai commence à la date d’émission du nouveau passeport. Si vous ne le faites pas à temps, vous pouvez être soumis à une certaine sanction sous la forme d’une amende ou d’un avertissement officiel. L’une ou l’autre mesure disciplinaire pourrait affecter les futures demandes de visa.

11 janvier 2016

Si vous cherchez à renouveler un permis de travail en Chine, il faudra maintenant 5 jours ouvrables au lieu de 3. Pour un étranger, vous devez agir dans un délai de 6 jours avant la date d’expiration de votre permis pour vous assurer que votre permis demeure en règle.

1er janvier 2016

Cette politique de visa mise à jour permet aux candidats de demander leur visa Z pour la Chine directement à Shanghai. Auparavant, les candidats devaient se rendre à Hong Kong ou dans leur pays d’origine pour faire une demande, et il y avait toujours le risque qu’il soit refusé. Ce changement permet d’accélérer le processus et réduit le temps et le coût impliqués dans l’obtention d’un visa Z pour la Chine.

Vous avez une question ?

Contactez-nous pour vous lancer

Contactez nous

Restons en contact