La France lance un projet de ville durable à Wuhan

« La France ne peut être victorieuse seule ». C’est en substance le message qu’ont délivré, le 25 novembre, le ministre des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, et sa représentante spéciale en Chine, Martine Aubry, en présentant le premier projet de ville durable dans ce grand pays émergent, qui a été confié à la France et à ses entreprises.

Ce grand chantier de développement urbain durable va être réalisé en périphérie de Wuhan, une ville bien connue des entreprises françaises, dans la province de Hubei, dans le centre est de la Chine. Officialisée il y a quelques mois, cette initiative franco-chinoise emblématique est d’autant plus importante que la France se prépare à organiser le Sommet Paris climat 2015 (décembre), où sont attendus quelques 20 000 délégués, 20 000 invités et 3 000 journalistes.

Devant l’ambassadeur de Chine à Paris, Zhai Jun, Laurent Fabius n’a, d’ailleurs, pas manqué de saluer l’accord signé récemment par Pékin et Washington sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

En évoquant la future ville durable de Wuhan, le ministre a parlé de « projet impressionnant, de sa conception à sa réalisation ». « Wuhan a des ambitions dans le transport, le traitement des déchets, le chauffage, l’environnement », a exposé, à son tour, Martine Aubry. Mais c’est surtout, selon la maire de Lille, une initiative qui va bien au-delà de la simple construction d’infrastructures modernes et de qualité : immeubles, gare de TGV, etc. « Nous allons démontrer notre capacité à allier le savoir-faire et l’expérience françaises à la culture chinoise ».

Et, par exemple, a-t-elle dévoilé, « Chinois et Français, nous réfléchissons ensemble, à l’heure actuelle, à la meilleure façon, pour que les gens puissent se rencontrer dans la ville, de croiser nos traditions respectives, celles des places, grandes ou petites, pour la France, et des jardins et parcs pour la Chine ». Il s’agit aussi d’assurer la « mixité des fonctions », en mélangeant bureaux et logements, et donc la « mixité sociale », a indiqué la représentante spéciale en Chine.

Vis-à-vis de la Chine, la France a su aussi politiquement se mobiliser collectivement

La Banque de Chine mettra à la disposition de la province de Hubei des lignes de crédit plafonnées pour l’instant à 1,2 milliard d’euros.  Ce uniquement pour la première tranche de 30 kilomètres carrés (km2), car le projet total comprend 100 km2, a précisé Martine Aubry, qui a également indiqué que d’autres villes chinoises, comme Chengdu et Chongqing, étaient également « intéressées par le développement de nouveaux quartiers ».

Le succès de l’offre globale française a été possible, si l’on en croit la maire de Lille, par le fait que des sociétés comme Veolia, Suez, Keolis ou Alstom, ont démontré leur volonté de s’unir malgré leur rivalité.

Vis-à-vis de la Chine, la France a su aussi politiquement se mobiliser collectivement. Ainsi, Manuel Valls a annoncé qu’il posera la première pierre du chantier de ville durable avec Martine Aubry, alors même que l’ancienne patronne du parti socialiste critique aujourd’hui la politique menée par le Premier ministre dans l’Hexagone. Le chef du gouvernement doit se rendre en Chine au début de l’année prochaine et son homologue se déplacerait, pour sa part, en France au premier semestre 2015.

Vous êtes intéressés pour venir travailler en Chine ? Nous pouvons vous aider : n’hésitez pas à consulter la page de nos services

Articles que vous pouvez consulter :

INS : Portage Salarial

Chine-France: Partenariat