/, Gestion du Personnel/Les trois raisons principales qui empêchent les entreprises chinoises d’avoir une gestion des ressources humaines efficace (Partie 2)

Les trois raisons principales qui empêchent les entreprises chinoises d’avoir une gestion des ressources humaines efficace (Partie 2)

Le management des ressources humaines est une spécialisation  récente dans la plupart des entreprises chinoises et des universités .Les théories occidentales du management t HR ont été récemment introduites en Chine. Selon le professeur des ressources humaines de l’université du Tsinghua, In Zhang, le développement rapide de ce secteur n’a pourtant pas mis un frein à deux faits : une formation aux ressources humaines encore insuffisante, et à un positionnement incertain dans une organisation très complexe. (Pour voir l’autre raison, cliquez sur la première partie de cet article : « Les 3 principales raisons qui empêchent les entreprises chinoises d’avoir un management efficient des ressources humaines (Partie 2) »)

Une formation à la RH encore insuffisante

D’un côté, des professeurs d’universités chinoises ne maîtrisent pas réellement ce concept et se basent sur les manuels traduits des universités américaines.

De l’autre, les connections entre la formation et les pratiques professionnelles dans les entreprises sont encore très faibles. Les professeurs chinois, qui parfois n’ont pas eu d’expérience de la RH dans les entreprises chinoises, peuvent se révéler incapables de transmettre à leurs étudiants des connaissances et un savoir-faire opérationnel. Ce décalage a pour conséquence la difficulté des entreprises chinoises à recruter des managers RH opérationnels et doués. C’est la raison pour laquelle la plupart de ces positions sont occupées par des expatriés, une solution qui peut se révéler inefficace, puisque d’après certaines études, ces derniers ne maîtrisent pas toujours la langue chinoise et manquent de connaissance politique et culturelle sur la Chine.

Une position incertaine dans une organisation complexe

Le choix de réaliser une joint-venture a pour conséquence un manque de positionnement de la fonction RH. En effet, la partie chinoise place des attentes élevées vis-à-vis du partenaire occidental en ce qui concerne le transfert de savoir-faire dans le management du RH. Cela a pour conséquence  un partage du pouvoir entre la conception chinoise et occidentale du management des ressources humaines. Généralement, ce partage est le fruit d’un compromis : la direction de l’entreprise est assurée par l’étranger alors que la partie HR est donnée au Chinois.

Cependant, la différence de conception du management RH entre le point de vue chinois et européen tend à s’effacer, dans la mesure où l’entreprise chinoise n’est plus réellement perçue comme une simple « unité de travail », mais où la formation du personnel et la politique salariale tendent à être plus flexibles. Même si des progrès ont été faits dans ce domaine ces dernières années, cela est davantage l’œuvre de grandes firmes comme le fabricant de PC Lenovo, qui a intégré un département RH dans son organisation. Cependant, les petites et moyennes entreprises manquent d’expertise dans ce domaine et la gestion RH est souvent assurée par le  PDG lui-même, dont les compétences en matière de politique salariale ou des relations avec les syndicats peuvent être inefficaces.

Pour plus d’informations concernant le recrutement en Chine, jetez un coup d’œil sur cet article: « Le recrutement en Chine ».

Wei Hsu

2017-01-16T17:24:33+00:00 avril 18th, 2013|

Leave A Comment

Contact Us