L’impact de la pollution chinoise sur son économie

Le sommet actuel à Paris sur le changement climatique (COP21) qui se tient au moment-même où l’air de Pékin a atteint de nouveaux sommets dans la présence de particules dangereuses.
Concrètement que va apporter cette situation à l’économie chinoise à court et long terme?

Une situation alarmante

chinese air pollutionDu 30 Novembre au 11 Décembre, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris (Conférence des Parties, COP21) se tiendra dans la capitale française. Ce sommet est en concordance avec un problème majeur auquel Pékin est actuellement confrontée, avec des niveaux de particules fines ayant atteint 30 fois la limite considérée comme saine.

Par conséquent, de nombreuses écoles dans la capitale chinoise ont été contraintes de garder les enfants à l’intérieur durant les récents jours, lorsque le nuage de pollution dans la ville a été détecté. Tous les jardins d’enfants, écoles primaires et secondaires ont également été forcés de suspendre les activités de plein air après que la ville ait émis une autre alerte “orange” d’émission de particules. Enfin, les sites de construction ont également été forcés d’arrêter les activités créant de la poussière et des particules dangereuses.

Aujourd’hui, la Chine est responsable des deux tiers de l’augmentation mondiale du niveau de dioxyde de carbone émis depuis 2000. Le principal problème du pays réside dans le fait que l’environnement est seulement une priorité mineure pour sa politique étrangère. Jusqu’en 2008, aucun véritable règlement n’a été publié par le ministère de la protection de l’environnement; et c’est seulement en 2012 que les villes ont commencé à publier des données de pollution atmosphérique (publications encore largement contrôlées par les gouvernements locaux), sous la pression du public.

Il a été communément décidé à Paris qu’après le sommet, la Chine devrait préparer activement un nouveau document, co-écrit par des experts internationaux qui couvrira un tout nouveau programme sur la façon dont la Chine devra lutter contre sa pollution. Ce document sera basé sur des modèles qui tiennent compte à la fois de la viabilité économique et politique. La principale question qui demeure concerne des experts considérant que cette annonce est principalement destinée à apaiser les manifestations publiques et les préoccupations quant à la qualité de l’air plutôt que de véritablement réduire les émissions de gaz à effet de serre.

À quoi l’économie chinoise doit-elle s’attendre dans un avenir proche?

chinese air pollutionLa situation a atteint ces dernières années un niveau qui ne cesse de croître au fil du temps: l’aggravation la pollution en Chine pourrait forcer le gouvernement, en conséquence, à réduire la croissance nationale tout en luttant contre ce problème. À l’heure actuelle, le pays, en raison de sa qualité de vie en deçà des standards de sécurité, est dissuade progressivement les travailleurs qualifiés de venir en Chine, mais aussi des expatriés chinois de rentrer chez eux. Au contraire, les experts locaux s’accordent à dire que sur le long terme, la transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement bénéficiera à la croissance du pays.

Concrètement, la pollution de l’air de la Chine, est principalement due à une industrie encore largement basée sur l’utilisation du charbon comme source principale de production d’énergie pour la fabrication, une croissance rapide et non-stop du nombre de véhicules et un ensemble de lois quasi non-coercitives sur la pollution. Cette situation évolue cependant lentement alors que les protestations commencent à se répandre à travers les médias sociaux (malgré la grande censure) et les cris récents qui ont eu lieu dans les usines de produits chimiques concernant les risques de santé dus aux émissions toxiques à travers le pays ont entraîné la fermeture de plusieurs usines, ce qui est susceptible d’avoir un impact sur la production et la croissance sur une base à court terme.

Sources

Chinese US Embassy

The Economist