• de
  • en
  • es
Projet OBOR : le plus vaste projet de commerce international jamais pensé
Share This Post
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

En 2013, la Chine, par le biais de son président Xi Jinping, dévoile officiellement son projet de Routes de la Soie 2.0, également appelé projet OBOR – One Belt, One Road. Le projet a pour but de faciliter le développement mondial en facilitant les échanges commerciaux entre les pays membres et de renforcer la position de la Chine sur le plan mondial.

1/ Qu’est-ce que le projet OBOR, la fameuse route de la soie 2.0 ?

Le projet OBOR est une stratégie de développement pour promouvoir la coopération entre pays sur une vaste bande à travers l’Eurasie et le reste du monde. Il regroupe des liaisons maritimes, aériennes et terrestres. On recense aujourd’hui plus de 100 pays partenaires du projet, sur tous les continents. Le projet s’étend chaque année tant au niveau géographique, qu’au niveau sectoriel, avec des partenaires commerciaux dans les secteurs suivants :

  • Transport et Logistique ;
  • Télécommunications et nouvelles technologies ;
  • Finance ;
  • Tourisme et Culture ;
  • Énergies ;

2/ Une route de la soie 2.0 : la place de la technologie chinoise

A la grande différence de la toute première Route de la Soie, cette version 2.0 comprend évidemment des aspects numériques. C’est l’occasion pour la Chine le pays de mettre à profit ses nouvelles technologies chinoises, notamment par le biais d’un réseau de câbles sous-marins mis en place par Huawei. On note également la présence des groupes chinois ZTE, China Telecom, China Unicom et China Mobile, qui ont tous décroché des contrats pour bâtir des réseaux de fibre optique en Birmanie, au Népal, au Bangladesh, au Cambodge, au Kirghizstan, en Ouganda et en Équateur. Une façon d’exporter la China Tech à travers le monde.

3/ À qui profite la route de la soie 2.0 ?

Sur le papier, le projet OBOR est un projet gagnant-gagnant, pour la Chine comme pour chacun des états partenaires. Cependant, dans les faits, la plupart des projets d’envergure en cours se développent à l’échelle chinoise. Des entreprises chinoises développent donc des infrastructures financées par des banques d’état ou des groupes chinois, notamment spécialisés en technologie chinoise. En Europe par exemple, la France et l’Allemagne restent prudents face au projet et attendent de l’Union Européenne qu’elle exige plus de transparence et de respect des normes internationales, notamment en matière d’écologie et de consommation d’énergie.

4/ Les entreprises françaises prennent part au projet OBOR

Si la plupart des entreprises françaises n’ont pas officialisé leur implication dans le projet OBOR (One Belt, One Road), on peut tout de même noter que certains chantiers sont directement liés à la mise en place d’infrastructures destinées à relier la Chine au reste du monde. Le groupe Bolloré Logistics par exemple, à travers sa filiale Bolloré Ports, forme aujourd’hui un consortium avec Power China et ont remporté à eux deux un appel d’offre pour la construction du nouveau port en eaux profondes nigérien d’Akwa Ibom. Le groupe ferroviaire SNCF a également regroupé certaines de ses spécialités sous la société Forwardis et est directement concerné par le développement du fret ferroviaire sur les nouvelles routes de la soie. La société Geodis est également à l’origine du transport et de la logistique pour la marque de jeans Kaporal, qui relia Lyon à Wuhan en 2016. On notera également la signature d’un accord entre Orange International Networks et son partenaire chinois Hengtong concernant l’installation du réseau de câbles sous-marins PEACE (Pakistan & East Africa Connecting Europe), le tout premier câble sous-marin reliant l’Asie à l’Europe.

INS Global dans le monde

La Chine est une puissance économique indéniable et regorge d’opportunités pour les entreprises du monde entier, que vous souhaitiez vous implanter sur place, faire des affaires en Chine ou tout simplement bénéficier des infrastructures mises en place par le biais du projet OBOR. Faire du business en Chine ou ailleurs dans le monde peut être une tâche fastidieuse, surtout si vous n’êtes pas familier des coutumes et processus locaux. La mise en place du projet One Belt, One Road peut ouvrir de nombreuses voies pour une entreprise qui souhaite mettre en place des activités de commerce international, c’est pourquoi avoir le bon partenaire de développement à vos côtés peut accélérer votre réussite. Contactez un de nos conseillers dès aujourd’hui afin d’en savoir plus sur la manière dont nous pouvons faire évoluer votre entreprise.

Share This Post
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Content