Qu’apportera la fin de la politique de l’enfant unique à la Chine?

Préoccupée par la croissance rapide de sa population, la Chine a introduit sa politique de l’enfant unique en 1979. Juste quelques rares viles avaient permis aux couples d’avoir deux enfants, mais l’ensemble du pays était soumis aux règles strictes. Cela affecta profondément les mentalités de la population Chinoise et la façon dont les citoyens perçoivent le fait d’avoir plusieurs enfants. Le 29 Octobre dernier cependant, le Parti communiste a décidé de permettre d’étendre sa mesure à deux enfants par couple pour chaque citoyen chinois. Cette décision sera toutefois susceptible de n’avoir que peu ou quelques conséquences cependant compte tenu du fait que le comportement des naissances et les mentalités ont déjà profondément changé en Chine. De plus le pays est sur le point de faire face à moyen terme à la question du vieillissement de sa population et, avec elle, toutes les évolutions économiques et financières qui lui sont liées.

Peu de changement pour la population Chinoise.

Cette décision ne signifie pas nécessairement que la population va maintenant commencer à avoir plus d’enfants. En effet, lorsque la Chine a assoupli sa politique en 2013, permettant à des personnes qui étaient fils ou fille unique d’avoir un deuxième enfant, seulement 12% des personnes concernées avaient effectivement fait la demande.

20151107_WOC348Ce changement récent dans la politique est en partie dû à des inquiétudes au sujet d’une population vieillissante et une population active en diminution. Il représente donc un assouplissement de l’une des politiques sociales les plus intrusives et oppressives auxquelles le pays a dû faire face. Les experts démographiques prévoient que cela n’aura seulement qu’un impact modeste sur le taux de natalité de la Chine. Le changement devrait toutefois créer de nouveaux investissements et une demande accrue de biens et services. La décision intervient alors que l’économie chinoise a récemment ralenti. Cependant, cela peut également augmenter la demande pour des salaires plus élevés et une augmentation des coûts de main-d’œuvre.

Beaucoup de couples chinois ont calculé que plus d’enfants signifierait que leur éducation serait moins coûteux. En outre, certains couples qui auraient voulu un deuxième enfant ont déjà été stérilisés ou sont déjà convaincus de la norme sociale d’avoir un seul enfant. Les mentalités des citoyens et leur besoin d’un seul enfant ont été conditionnés pendant une longue période de temps, et ne seront donc pas changé facilement. Le taux de fécondité de la Chine – le nombre moyen d’enfants qu’une femme a dans sa vie – est de 1,6, ce qui est inférieur au taux du Royaume-Uni et des États-Unis.

Le gouvernement chinois estime que la politique de l’enfant unique a freiné la croissance de la population, et a empêché 400 millions de naissances supplémentaires.

Que les mentalités et les attitudes évoluent ou non avec cette nouvelle politique, cela ne fera pas une différence significative. Kristin Bietsch du Bureau de Reference de la Population, un think-tank en Amérique, a calculé la trajectoire démographique dans la nouvelle politique de deux enfants, compte tenu de l’hypothèse que le taux de fécondité en Chine monte à 2 d’ici à 2050. Elle montre que l’impact serait modeste : en vertu de la politique de deux enfants, le pic de population passerait à 23 millions de personnes au plus sur une croissance de 2%. Pendant ce temps, le nombre de personnes de plus de 65 ans aura probablement doublé.

De nouvelles opportunités d’évolution démographique.           

 

Avant l’annonce de la fin de la politique de l’enfant, une étude menée par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies a prédit que le nombre de citoyens chinois âgés de plus de 65 ans va atteindre environ 219 millions d’ici 2030 et représenterais alors jusqu’à un quart de la population totale de la Chine d’ici 2050. Cela signifie qu’une partie importante de la main-d’œuvre partira en retraite, ce qui à terme aura également un impact profond sur l’économie mondiale chinoise.

En promulguant ce changement juridique, les responsables espèrent qu’une politique de contrôle de la population détendue permettra de résoudre le déficit de main-d’œuvre imminente. Cependant, il semble que le manque d’intérêt de la population a contré ces attentes. En fait, la politique de l’enfant unique de la Chine peut avoir fonctionné de manière trop efficace ce qui au fil du temps a profondément changé la mentalité chinoise concernant les naissances. Son inversion est peut-être venue trop tard, selon les démographes et les économistes; il faudra attendre les années 2030 ou même les années 2040 avant que les enfants nés de ce changement de politique ne soient amenés à intégrer la main d’œuvre chinoise.

20110625_srp010
En 1950, seulement 5% de la population mondiale était âgée de plus de 65 ans; puis arrive le baby-boom d’après-guerre mondiale et, en conséquence, d’ici 2100, ce nombre pourrait plus que quadrupler. Cela pourrait changer la façon dont de nombreux pays gèrent le travail, l’assurance sociale et les pensions. Cela permettra également de conduire la Chine vers l’énorme déficit budgétaire en raison de la flambée des charges de retraite et des coûts médicaux accrus. Les investisseurs sont maintenant en plein essor afin de précipiter l’activité des soins de santé de la Chine, afin que le pays se prépare à répondre à des centaines de millions de patients âgés.

Le processus de vieillissement en Chine est passé à un rythme beaucoup plus rapide que dans d’autres pays. Selon des études de l’ONU, le ratio des personnes âgées de 60 ans et plus à travers le monde a augmenté de 3% de 1950 à 2010, tandis qu’en Chine, il a augmenté de 3,8% au cours des 10 dernières années. Cette situation conduit à l’observation que la croissance économique rapide du pays à travers les trois dernières décennies a été principalement tirée par les exportations, qui dépendent d’une main-d’œuvre abondante et peu onéreuse. Une baisse rapide de la population active va inévitablement provoquer des pénuries et une augmentation rapide des salaires. Ces changements vont affaiblir la compétitivité des industries d’exportation de la Chine sur le marché international, affectant la croissance économique.

La Chine aura besoin de procéder à la restructuration économique dramatique pour faire face à ce problème.

La politique de l’enfant a été acceptée en Chine pour un temps très long, et très peu de fois contestée. Il est trop tôt pour déterminer si oui ou non cette nouvelle politique de deux enfants aidera à résoudre les problèmes démographiques de la Chine. Ceci étant, elle peut aider à ce que la baisse de la fécondité devienne moins abrupte, améliorer le ratio-sexe déformé (1,12 en 2014) et donner au pays plus de temps pour se préparer à l’augmentation de sa population vieillissante.

Source:

China Briefing 
L’économiste