Recrutement Chine

 La Question du personnel : un facteur-clé de la réussite ou de l’échec d’une entreprise en Chine.

Le recrutement du personnel qualifié dont vous aurez besoin pour gérer votre entreprise en Chine se fait généralement de la même manière qu’en Europe.  Et bien que les agences de recrutement et les sites internet de recherche d’emploi puissent vous aider à rencontrer des candidats potentiels, encore faut-il bien connaitre ses réels besoins avant d’espérer dénicher le candidat idéal.

1)      Les agences de recrutement

Si vous choisissiez de passer par une agence de recrutement chinoise, vous retrouverez les mêmes standards auxquels vous vous attendez d’une agence en France, en Angleterre ou en Allemagne. Ces consultants s’occuperont de la recherche et de la pré-sélection des candidats potentiels et, si un contrat est signé, obtiendront un pourcentage du revenu total de la première année du candidat retenu ou parfois un simple montant forfaitaire selon les règles de l’entente.

2)      Les sites de recherche d’emploi

Les entreprises européennes ayant des filiales chinoises bénéficient d’un outil efficace pour le recrutement de nouveaux employés : les sites internet de recherche d’emploi. Certains sont plutôt généralistes et permettent au chercheur d’emploi de parcourir des offres venant des quatre coins du monde, alors que d’autres, comme Eurochinajob, se spécialisent dans le marché européen-chinois ; l’avantage ici, c’est que le candidat idéal et l’employeur avec des exigences particulières à la Chine ont beaucoup plus de chance de se croiser.

3)      Les universités européennes : une source appréciable de candidats potentiels

Le recrutement au sein de la population chinoise dans les universités européennes est une autre option intéressante qui s’offre à vous. Certaines ententes interculturelles permettent aux étudiants chinois diplômés de poursuivre leur formation en Europe afin d’acquérir de l’expérience de travail avant de retourner combler un poste en Chine. Deux raisons principales font que ce type de profil sino-européen peut parfaitement combler le besoin d’une entreprise  française en Chine qui recherche le candidat parfait :

– Le candidat chinois possède déjà de bonnes notions de la culture européenne

– Le candidat chinois est bilingue (anglais + langue maternelle) ou trilingue (anglais + langue maternelle + français, allemand ou espagnol, par exemple).

4)      Le recrutement de managers

La compétition pour le recrutement de managers expérimentés et de candidats de haut-calibre est proportionnelle à la croissance de l’économie chinoise. Les entreprises étrangères et locales se disputent le même bassin de candidats ayant les connaissances techniques et de langues requises, en plus d’une expérience pratique comme gestionnaire. Vu la demande, ceux-ci réclament et obtiennent d’excellent salaires. Au tout début du processus de recrutement, il est avisé de faire une étude de marché pour mieux vous guider dans l’attribution des salaires pour les nouveaux postes que vous voulez créer. Sachant que les salaires en Chine ont augmenté au cours des dernières années et que plusieurs employés quitteront leur entreprise s’ils peuvent obtenir une offre plus avantageuse chez le compétiteur, vous devez déterminer deux choses principales :

·         quels sont les niveaux de salaires pour des postes équivalents sur le marché chinois

·         qu’êtes-vous prêt à offrir comme rémunération concurrentielle

5)      Les critères de sélection : conservez la même logique

Si vous recrutez en Chine, suivez la même procédure d’évaluation des critères d’embauche qu’en Europe et assurez-vous que les aptitudes affirmées correspondent à la réalité pour vous éviter des erreurs telles que celles-ci :

·         un candidat chinois ne provenant pas de la Chine intérieure et dont le niveau de mandarin n’est pas satisfaisant

·         un candidat chinois ou européen dont la maitrise de l’anglais ne suffit pas au rôle occupé

·         d’un candidat de retour au pays et n’ayant pas l’expérience de gestion requise pour démarrer ou développer une entreprise dans sa Chine natale

·         un cadre de haut niveau dont on n’a pas vérifié toutes les références ou les antécédents avant de lui offrir le poste

Ainsi le marché du travail chinois est en développement. Si la main-d’œuvre ouvrière est abondante, les cadres hautement qualifiés sont encore en nombre insuffisant et la Chine cherche actuellement à accroître sa réserve de « talents ». Les compétences étrangères, le personnel formé à l’étranger sont recherchés par les firmes locales, sous certaines conditions.

L’évolution rapide du marché de l’emploi chinois exige une évolution constante de la part des candidats français afin de mieux correspondre aux besoins des recruteurs. Aujourd’hui, non seulement une expérience professionnelle en Chine devient indispensable pour la majorité des postes ouverts aux candidats français, mais une bonne maîtrise du mandarin est de plus en plus souvent exigée par des sociétés qui recrutent en VIE ou en contrat local.

Le recrutement des candidats français dépend beaucoup des implantations des sociétés françaises sur le sol chinois. Les nouvelles structures s’implantent de plus en plus dans les villes moyennes de province, tandis que le nombre de postes basés dans les grandes villes chinoises comme Pékin, Shanghai et Canton reste stable voire est à la baisse. Cette nouveauté nécessite une plus grande mobilité géographique chez les candidats français, qui pose souvent problème à ceux qui ont des conjoints salariés ou des enfants scolarisés.

6)      Le cas des sociétés françaises basées en Chine qui recrutent en Chine

Les sociétés françaises implantées en Chine sont de plus en plus indépendantes non seulement dans le fonctionnement quotidien mais aussi dans le recrutement du personnel. Aujourd’hui le processus de recrutement est souvent géré par l’équipe locale, ce qui est une pratique encore plus fréquente parmi les grands groupes. Quant aux PME, bien que les décideurs soient basés en France, ils préfèrent se déplacer en Chine et passer les entretiens avec les Français qui sont déjà sur place.

Dans les grandes villes chinoises telles que Shanghai et Pékin, les recruteurs ont généralement peu de difficulté à trouver des talents chinois et occidentaux. Néanmoins ils ont du mal à les convaincre pour se réinstaller dans les villes provinciales où la main-d’œuvre locale est moins chère. Par contre, du côté des candidats, ceux qui ont une large mobilité géographique pourraient avoir plus de chance à trouver un emploi avec des responsabilités plus importantes et plus intéressantes que ce qu’ils pourraient trouver dans les grandes villes.

Voici quelques indications sur le marché du recrutement en Chine :

Les secteurs à haut potentiel pour un ressortissant français sont les hautes technologies, l’hôtellerie-restauration, les cabinets juridiques et de conseil, la distribution, le design, les services nouveaux en Chine.

Les secteurs publics et parapublics (notion très vaste en Chine) ne sont pas accessibles aux ressortissants étrangers.

Ainsi il existe des opportunités dans tous les secteurs. Les offres d’emploi sont conditionnées par les types de structure d’accueil, le positionnement d’une société sur le marché et ses projets ainsi que les besoins de compétences associés à ces projets.

Le secteur des services accueille plus facilement des candidats non chinois. C’est surtout le cas des sociétés visant les clients étrangers (restauration, assurance, immobilier, services médicaux, etc.)

Les cabinets juridiques et de conseil sont souvent composés d’équipes de plusieurs nationalités. Toutefois il n’est pas constaté de grands besoins en recrutement en faveur des candidats français, plus particulièrement de jeunes candidats sans expérience chinoise.

Selon les profils, les démarches de recherche peuvent être différentes. De manière générale, les entreprises implantées en Chine favorisent nettement plus les candidats déjà présents en Chine. Pour un poste de VIE, la décision d’embauche se fait souvent en France. Il est ainsi parfois plus avantageux d’être présent en France lors de la sélection. Mais une partie des étudiants ont pu obtenir un contrat de VIE à l’issue de leurs stages en Chine.

Il est conseillé aux candidats basés en France de rester en contact avec les CCI de leurs régions afin de mieux connaître les projets d’implantations des sociétés françaises en Chine.

Pour ceux qui sont déjà en Chine, ils sont encouragés à participer aux différents événements (conférences, salons professionnels, soirées de networking, rencontres etc.) organisés par la CCIFC, d’autres chambres de commerce étrangères ou des organisations internationales. Les besoins en recrutement n’étant pas toujours communiqués sur le marché de l’emploi, faire connaître son profil et développer les réseaux auprès des professionnels permettront souvent de connaître les projets qui amènent certaines créations de postes inhabituelles.

A Shanghai, la diversité professionnelle est même plus remarquable que dans les autres villes. Ici, on peut rencontrer les professionnels français dans presque tous les secteurs où les investissements étrangers sont présents. Selon l’actualité du marché du travail, la majorité des Français occupent une fonction managériale, technique ou commerciale dans les sociétés occidentales basées en Chine.

7)      Un petit focus sur les barèmes de rémunération

La fourchette des rémunérations les plus couramment observées chez les Français occupant un emploi en Chine est large : elle peut varier de 5 000 RMB pour une première expérience professionnelle à plus de 50 000 RMB pour un emploi hautement qualifié.

Les sociétés proposent aujourd’hui peu de contrat d’expatriés ou détachés. Les salaires pratiqués varient fortement selon les villes, les secteurs ou les niveaux de qualifications.

A titre d’information, les fourchettes de salaires courants sous contrat local sont les suivantes (pékin, Shanghai):

–   moins de 2 ans d’expérience : 3000 à 15 000 RMB brut. Selon le métier, le salaire de base peut descendre plus bas pour un profil commercial.

–   2 à 5 ans d’expérience : 6 000 à 20 000 RMB

–   plus de 5 ans : 10 000 à 30 000 RMB

Les niveaux de salaires dépendent de beaucoup de facteurs : ville, secteur d’activité, importance du poste et degré de responsabilités, compétences et qualifications (rareté du profil sur le marché), types de structures (capitaux étrangers : WOFE, bureau de représentation, JV ; société chinoises : société d’état, collective, privée, etc.), capacité de négociation du candidat etc.

De manière générale un candidat français avec le même profil qu’un Chinois (surtout les jeunes candidats) peut espérer un salaire relativement plus élevé. Par souci d’égalité entre les salariés ou de cohérence avec le marché, certaines sociétés ont tendance à proposer les mêmes niveaux de salaires pour tous les employés en contrat local occupant les mêmes postes.

Il y a souvent peu de différence entre les rémunérations d’un management étranger et chinois en contrat local dans une société étrangère. L’exonération de cotisations sociales chinoises d’un salarié français peut jouer un rôle dans la négociation de salaires et avantages.

La fourchette des rémunérations reste relativement stable parmi les profils techniques, tandis qu’elle varie relativement largement parmi les profils commerciaux. Pas seulement à cause de la nature différente de ces deux métiers, ce phénomène est lié aussi à la présence plus importante en Chine des jeunes français sortant des écoles de commerce que ceux qui ont fait leurs études dans les écoles d’ingénieur. Suite à leur ‘année d’échange’ en Chine, une grande partie parmi eux a décidé de rester sur ce marché qui représente un dynamisme non négligeable.

Recrutement en Chine: Foire aux questions

 

Quel est le coût mensuel de l’aide d’une société de portage en Chine? 5% avec un minimum de 300 euros par mois.
Une société de portage peut-elle parrainer un permis de travail en Chine? Oui
Quel est le coût d’un permis de travail en Chine? $1000 USD
Combien de temps faut-il pour obtenir un permis de travail en Chine? Environ 4 à 6 semaines.
Quelle est la rétention nette estimée en Chine pour un entrepreneur gagnant 500 dollars par jour? * mise à jour en attente
Quelle est la rétention nette estimée en Chine pour un entrepreneur gagnant 1000 dollars par jour? Selon la façon dont cela est structuré, mais environ 75%.
En savoir plus sur le processus de permis de travail. Cliquez Ici

Sources :

CCIFC Shanghai, Pékin, cabinet de recrutement RH

Pour plus d’informations sur le recrutement en Chine, cliquez sur ce lien : www.ins-globalconsulting.fr/services

Wei Hsu