Shanghai Zone de libre-échange: les étrangers peuvent détenir des entreprises de e-commerce

La Chine a déclaré que les investisseurs étrangers seront autorisés à « posséder pleinement entreprises de commerce électronique » dans sa zone de libre-échange de Shanghai (zone franche).
Cette mesure fait partie d’un projet pilote a déclaré l’agence de nouvelles d’État Xinhua.
La zone franche a été créée en Septembre 2013 et a agi comme un terrain d’essai pour des réformes économiques par le gouvernement de la Chine, qui cherche à stimuler la croissance et la productivité.
Elle est largement considérée comme un élément essentiel des réformes orientées vers le marché du pays.
Selon les analystes, le fait que le pays permette aux étrangers de posséder pleinement des sociétés d’e-commerce dans la zone franche de Shanghai était significative.
« Les entreprises d’e-commerce étrangères étaient déjà tenus d’avoir un partenaire de coentreprise locale pour leur activité e-commerce », a déclaré Rajiv Biswas, économiste Asie-Pacifique en chef chez IHS.
« Donc, ce mouvement représente une importante réforme économique, la libéralisation des investissements étrangers dans les entreprises de commerce électronique dans la zone franche de Shanghai. »

Mr. Biswas a déclaré que les changements ont créé un champ d’égalité afin que les entreprises chinoises puissent demander un meilleur accès aux grands marchés de e-commerce à l’extérieur de la Chine, en particulier aux États-Unis et en Europe.

 « La libéralisation des règlements chinois pour les investissements étrangers dans l’e-commerce en Chine doit être replacée dans le contexte plus large de l’expansion rapide des entreprises chinoises de e-commerce », a déclaré M. Biswas.

« Notamment le Groupe Alibaba, après son introduction en bourse très réussie en 2014. »
Mais il a déclaré que les réformes ne représentaient pas encore « une occasion importante » pour les entreprises d’e-commerce étrangères en raison de la grande taille du marché chinois.

L’expansion des zones franches

Le mois dernier, l’agence de nouvelles d’État Xinhua a rapporté que la Chine s’est résolue à étendre sa zone franche de Shanghai pour y inclure le « centre commercial et financier de la ville de Lujiazui, ainsi que les districts de Jinqiao et Zhangjiang « .
Le gouvernement a déclaré que l’expansion aiderait la Chine à « explorer de nouvelles voies et accumuler de l’expérience pour les réformes futures et globales du pays ».
La Chine a également annoncé en Décembre que trois nouvelles zones commerciales seraient mises en place dans le Guangdong, Fujian et la municipalité de Tianjin.
Il a été souligné de même que les nouvelles zones offriraient des « règles d’investissement allégées afin d’accélérer les réformes au sein des difficultés économiques ».
Xinhua a indiqué que depuis le lancement de la zone franche de Shanghai en 2013, quelque 27 mesures de réforme économique avaient été appliquées dans d’autres parties de la Chine.

Les exportations de la Chine ont dépassé les attentes avec 9,7% d’augmentation

 Durant le mois de décembre, les chiffres du commerce de la Chine ont dépassé les prévisions avec des exportations en hausse de 9,7% et des importations en baisse de 2,3% par rapport à un an plus tôt.

Les chiffres définitifs pour les exportations moyennes de l’année ont augmenté de 6,1% en 2014 comparativement à 2013, tandis que les importations ont augmenté de 0,4%, déclare agence Xinhua.
Les analystes s’attendaient à voir les importations tomber de plus de 7% et les exportations d’augmenter de 6,8%.
Ils ont cependant souligné  une poursuite de la baisse des importations reflétant l’impact de la chute continue des prix mondiaux du pétrole.
En Novembre, les importations de la Chine ont chuté de 6,7% contrant les prévisions de hausse de 3,9%.
« [La baisse des importations] reflète la baisse des autres produits-clés de base tels que le minerai de fer et le charbon sur les chiffres des importations chinoises ces derniers mois », a déclaré l’économiste en chef d’IHS Asie-Pacifique Rajiv Biswas.

Bonnes nouvelles?

Des spéculations ont émergé sur le fait que le gouvernement chinois allait bientôt introduire des mesures de relance fraîches pour stimuler la croissance économique, mais les analystes estiment que les résultats étant mieux que prévu, ces données donneraient au gouvernement un certain répit.

« Les exportations nettes fournissent une contribution positive à la croissance chinoise [économique] à un moment où la demande intérieure s’est ralentie, en particulier en raison du ralentissement dans le secteur de la construction résidentielle», a déclaré M. Biswas.
La croissance économique de la Chine a ralenti à 7,3% au troisième trimestre, marquant son trimestre le plus faible depuis la crise financière mondiale comme un marché de l’immobilier de refroidissement et le resserrement du crédit ont pesé sur la croissance.
M. Biswas dit s’attendre à ce que les exportations de marchandises chinoises croissent à 7,7% cette année, « aidées par une croissance plus forte de l’économie américaine et une certaine amélioration de la croissance de l’UE, la baisse des prix du pétrole fournissent un stimulus positif pour les économies des États-Unis et de l’UE ».

Pour plus de renseignements sur ce sujet, cliquez sur ces liens:
– Optimisation fiscale en Chine

– Australie-Chine Zone de Libre Echange

Market Entry | Recruitment | Business Hosting | InvoicingGET A FREE QUOTATION!
+ +