Guide HK ► Impôts sur les bénéfices à Hong Kong Tout savoir sur
l'Impôt sur les bénéfices à Hong Kong

Impôts sur les bénéfices à Hong Kong : une fiscalité par type d’entité

Hong Kong maintient un statut parmi les endroits les plus favorables aux affaires dans le monde, dû en grande partie à son régime fiscal d’entreprise. L’impôt sur les sociétés, également connu sous le nom d’impôt sur les bénéfices, est seulement prélevé sur les revenus provenant de Hong Kong. Cela fait de Hong Kong une destination très attrayante pour les sociétés offshore. De plus, le code fiscal des entreprises est simple et les exigences sont limitées par rapport aux autres économies avancées.

Hong Kong est une juridiction à impôt unique sur les sociétés, car les bénéfices ne sont imposés qu’une seule fois. L’impôt sur les sociétés prélevé sur les bénéfices est l’impôt final et, à ce titre, il n’y a pas d’impôt sur les dividendes (ni payés, ni crédités, ni distribués aux actionnaires) provenant de bénéfices qui ont déjà été imposés.

  • L’impôt sur les bénéfices pour les sociétés. les sociétés paient un taux d’imposition forfaitaire de 16,5% sur les bénéfices imposables.
  • Impôt sur les bénéfices pour les entreprises non constituées en société. Les entreprises non constituées en sociétés (comme les entreprises à propriétaire unique) paient 15% des bénéfices imposables.
  • Imposition des artistes et des non-résidents. Les artistes non-résidents et les sportifs non résidents paient 15% des bénéfices. Pour les représentations données par l’intermédiaire d’un mandataire social, le taux d’imposition est de 16,5%.

Hong Kong : principe d’imposition selon la source territoriale  

Hong Kong suit le principe de la source territoriale de la fiscalité, ce qui signifie que seuls les bénéfices provenant de Hong Kong sont imposables.

Déterminer la source des profits : aucune méthode de détermination de la source des profits ne peut être universellement appliquée. Cela dépend de la nature des profits et des opérations qui les génèrent. Pour empêcher les réductions illégales du revenu imposable, les autorités de Hong Kong s’appuient sur un certain nombre de principes officiels pour déterminer la source des bénéfices:

  • Le test des opérations. Cette approche consiste simplement à déterminer l’emplacement des opérations qui mène aux bénéfices. Selon ce principe, si les opérations concernées étaient basées à Hong Kong, les bénéfices réalisés seraient soumis à l’impôt sur les bénéfices.
  • Activités accessoires. L’enquêteur doit préciser quelles activités sont pertinentes et lesquelles ne le sont pas. Les activités accessoires et antécédentes devraient être traitées comme distinctes des transactions génératrices de profits.
  • Lieu de la prise de décision. L’investigateur peut prendre en compte le lieu de prise de décision régissant les opérations génératrices de profits. Ceci est considéré comme l’un des multiples facteurs pertinents et est rarement le facteur déterminant.

Impôts sur les bénéfices à Hong Kong : considérations spécifiques à certaines activités

Entreprises de commerce

Déterminer la source des bénéfices pour les sociétés de commerce dépend de l’endroit où les contrats sont légalement exécutés et négociés, et où les termes réels sont exécutés. Selon la pratique générale, les bénéfices sont imposables à Hong Kong lorsque l’achat et la vente sont effectués à Hong Kong. Lorsque le client est une entreprise hongkongaise (y compris le bureau d’achat de Hong Kong d’un client étranger), le contrat de vente sera généralement considéré comme ayant été effectué à Hong Kong et, par conséquent, les bénéfices seront considérés comme soumis à l’impôt sur les bénéfices. Si les contrats d’achat et de vente n’exigent pas de voyager en dehors de Hong Kong pour être effectués (même s’ils sont effectués à Hong Kong au moyen de communications informatiques et électroniques), les contrats seront vraisemblablement considérés comme ayant été effectués à Hong Kong.

Entreprises de fabrication

Pour les bénéfices tirés de la fabrication de biens, les autorités considéreront généralement l’emplacement de la fabrication comme la source des profits. Par conséquent, les bénéfices basés sur la vente de biens fabriqués à Hong Kong (en supposant que la vente est effectuée par la même entité qui la vend) seront considérés comme soumis à l’impôt sur les bénéfices. Notez que seul le pourcentage de la valeur ajoutée à Hong Kong sera imposé. Le lieu de vente d’une entreprise manufacturière n’est généralement pas un facteur pertinent pour déterminer l’emplacement des profits.

Immobilier

Pour déterminer la source des revenus locatifs, l’emplacement de la propriété est le plus pertinent (également connu sous le nom de test de situs). Par exemple, si une société immobilière est gérée à Hong Kong, mais que la majorité de ses biens immobiliers sont situés en Asie du Sud-Est, les bénéfices provenant des revenus locatifs ne sont probablement pas imposables.

Services

L’emplacement de la prestation des services sera considéré comme l’emplacement source. Cependant, la détermination de la source des bénéfices peut souvent devenir beaucoup plus complexe avec les sociétés de services opérant à l’international. Par exemple, si les clients d’un cabinet de conseil sont situés à l’extérieur de Hong Kong et que seule une partie du travail est effectuée sur le site du client, la part du revenu dans Hong Kong considérée est moins claire. Comme il n’existe pas de solution unique, il est préférable de demander l’assistance d’un CPA certifié de Hong Kong pour déterminer le total des bénéfices imposables.

Revenus non imposables à Hong Kong

En dehors des bénéfices générés outre-mer, un certain nombre d’autres catégories de revenus sont considérées comme non imposables.

  • Dividendes. En raison du régime d’imposition à un seul palier, les dividendes ne sont pas imposables.
  • Certificats de réserve d’échange. Les intérêts générés par les certificats de réserve d’échange ne sont pas imposables.
  • Instruments financiers sélectionnés. Les instruments de dette à long terme, les titres de créance libellés en dollars de Hong Kong pour une institution multilatérale, les obligations émises en vertu de l’ordonnance sur les prêts ou les titres de créance du fonds de change ne sont pas imposables.

Période de base

La période de base est l’année qui se termine le 31 mars.

Règles anti-fraudes

L’Internal Revenue Ordinance stipule que toute transaction trompeuse visant à réduire le montant de l’impôt à payer constitue une infraction passible d’amendes et de pénalités.

Allègement de la double imposition

Le système territorial d’imposition garantit que la résidence souffre rarement de la double imposition. Hong Kong permet une déduction de l’impôt étranger payé sur la base du chiffre d’affaires pour le revenu, qui est également soumis à l’impôt sur les bénéfices de Hong Kong. Hong Kong, néanmoins, maintient un vaste réseau de traités de double imposition. De tels accords favorisent l’investissement car ils procurent aux investisseurs des garanties quant aux droits d’imposition des parties contractantes et permettent une évaluation précise des dettes fiscales potentielles des investissements potentiels.

Exigences de dépôt

L’Inland Revenue Department émet des déclarations de revenus le 1er avril, immédiatement après la fin de l’année d’imposition. La déclaration de revenus doit être déposée dans le mois suivant la date de réception. La déclaration de revenus doit inclure les éléments suivants :

  • Le formulaire de déclaration de revenus émis par le Département des impôts.
  • Le formulaire officiel contenant des données fiscales et financières.
  • Les copies officielles du rapport des comptes vérifiés et du bilan.
  • Le rapport du calcul des bénéfices imposables.

Nouvelles entreprises : les entreprises nouvellement enregistrées recevront leur première déclaration de revenus 18 mois après la date de constitution.

Contactez nous

Restons en contact

Vous avez une question ?

Contactez-nous pour vous lancer