Un passeport chinois qui fâche ses voisins

Récemment, le Vietnam et les Philippines ont refusé l’attribution de visas à des citoyens chinois détenteurs de passeports de l’Empire du milieu. La raison ? La Chine a récemment émis des nouveaux passeports qui ne sont pas au goût de leurs voisins sud-est asiatiques.

La raison de la discorde

Ces nouveaux documents contiennent des cartes géographiques qui incluent des territoires également revendiqués par les pays voisins. Le département philippin des Affaires étrangères a déclaré que la reconnaissance officielle de ces passeports permettrait de  » légitimer les revendications territoriales chinoises  » et que des  » mesures seront prises pour lutter contre ces documents « .

En effet, les conflits territoriaux en Mer de Chine méridionale mettent à mal les relations entre les différents pays voisins de la région depuis désormais quelques années. Ces zones maritimes convoitées par le Japon, la Corée du Sud ou encore le Vietnam pourraient recéler de vastes quantités d’hydrocarbures et de gaz dans ses sous-sols, ce qui pourrait expliquer certaines tensions.

Les revendications territoriales de Pékin sont toutefois supérieures à celles de ses voisins et son récent renforcement militaire inquiète fortement les États environnants. Pourtant, du côté du Ministère des Affaires étrangères, on affirme que  » la Chine souhaite rester en relation avec les pays concernés afin de promouvoir un développement sain des échanges entre les Chinois et le monde extérieur. » Or cette nouvelle affaire qui vient s’ajouter à celle de travailleurs philippins se voyant refuser des visas de travail en Chine ne risque pas d’apaiser les relations entre ses voisins.

Les réactions de défenses des pays concernés

Les Philippines, le Vietnam et l’Inde, qui comptent parmi les plus virulents détracteurs de cette nouvelle mesure chinoise, ont refusé de valider certains visas à des citoyens chinois et d’apposer leur tampon sur ces passeports  qui d’après eux, violent la souveraineté et la « bonne entente entre pays voisins ».

Les réactions les plus importantes se situent du côté du Vietnam où, selon le Global Times, ce dernier aurait refusé l’entrée sur le territoire des citoyens chinois en passeport du nouveau passeport. Certains Chinois auraient été refoulés à l’aéroport Noi Bai de Hanoi, la capitale du pays, en guise de représailles. Les autorités vietnamiennes qui indiquent que ces passeports  » violent leur souveraineté nationale  » ont décidé de fournir des visas aux citoyens chinois sur des documents indépendants.

La Chine tente de calmer le jeu

Depuis quelques jours, les autorités chinoises tentent de relativiser l’affaire. Hong Lei, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a récemment affirmé  » qu’il ne fallait pas que ses voisins se formalisent  » pour cette affaire de passeports..

Il ajoute que  » le but de ces nouveaux passeports électroniques chinois est de renforcer nos capacités technologiques et de faciliter la vie de nos concitoyens qui souhaitent voyager ». Analyse qui semble pourtant ne pas convaincre ses voisins…

Un autre porte-parole de la diplomatie chinois a indiqué que ces passeports étaient en conformité avec les normes internationales et n’étaient pas destinés à causer du tort à qui que ce soit.

Autres articles intéressants : Tout sur le visa de travail en Chine

Contact : weihsu@ins-globalconsulting.com ou www.ins-globalconsulting.fr/contact.

Wei Hsu

Market Entry | Recruitment | Business Hosting | InvoicingGET A FREE QUOTATION!
+ +