Zone de Libre-Echange à Shanghai: nouveau moteur de l’économie chinoise

L’inauguration

La zone expérimentale de libre-échange de Chine à Shanghai a été inaugurée le 29 septembre.

Un panneau « Zone expérimentale de libre-échange de Chine (Shanghai) » a été apposé au niveau de l’ancien emplacement de la zone franche de Waigaoqiao.

Ce que la zone va apporter à Shanghai et à la Chine

« La création de la zone expérimentale de libre-échange représente un nouveau grand tournant historique après l’adhésion de la Chine à l’OMC », déclare Liu Shengjun, directeur adjoint exécutif de l’Institut de recherche sino-européen sur la finance internationale. « La Chine a saisi une opportunité d’entrée sur le marché international avec son adhésion à l’OMC, accomplissant ainsi la première étape de la mondialisation ; la création de la zone de libre-échange marquera le début de la deuxième étape, élargira l’ouverture sur l’extérieur en éliminant les barrières commerciales et accélérera, en retour, la réforme à l’intérieur du pays ».

Les experts sont d’avis que l’importance de la création de cette zone de libre-échange à Shanghai est comparable à celle de la zone spéciale de Shenzhen en 1979. La création de cette zone spéciale à Shenzhen symbolisait à l’époque le début de la réforme et de l’ouverture de la Chine. Celle de la zone de libre-échange de Shanghai, plus de 30 ans après, symbolise l’avènement de la réforme et de l’ouverture élargie de la Chine dans une nouvelle ère de histoire de l’Empire du Milieu.

Selon Zhang Junsheng, spécialiste de l’Institut de recherche sur l’économie internationale de l’Université de l’économie et du commerce extérieur, si l’adhésion de la Chine à l’OMC était considérée comme une ouverture pour le commerce de marchandises et de certains services, la création de la zone de libre-échange de Shanghai donnera la priorité à l’ouverture encore plus importante de l’investissement et de la finance. Cela nécessitera un réajustement approfondi des lois et règlements ainsi que du système de gestion, avec également une mise en pratique généralisée dans d’autres villes côtières, voire dans toute la Chine d’ici quelques années.

Selon Jian Danian, le directeur adjoint du Comité de gestion de la zone franche multifonctionnelle de Shanghai, la création de cette zone expérimentale de libre-échange constitue une mission historique d’importance stratégique nationale, un support important permettant à la Chine d’œuvrer plus intensément dans la région Asie-Pacifique, de s’intégrer dans l’économie mondialisée, et d’explorer de nouvelles pistes et de nouveaux moyens pour l’approfondissement de la réforme et l’élargissement de l’ouverture du pays.

« Cette zone a pour objectif de convaincre davantage de sociétés multinationales d’installer leur siège à Shanghai et de leur assigner des fonctions adaptées. Dans le même temps, la zone expérimentale contribuera au développement des entreprises chinoises sur le plan international», observe Yao Weiqun, assistant du directeur du Centre de consultations sur les affaires de l’OMC de Shanghai.

Comme le montre la multitude d’études réalisées sur le sujet, dans le contexte actuel des pressions accrues d’une économie en ralentissement, la zone expérimentale de libre-échange de Shanghai constituera un nouveau moteur de la montée en gamme de l’économie chinoise, en s’appuyant sur l’élargissement de l’ouverture et les dividendes de la réforme. Des experts estiment également que dans le contexte de la mondialisation, la création de cette zone expérimentale permettra non seulement de stimuler le commerce extérieur, mais accélérera de plus l’entrée des ressources sur le territoire chinois, mettant en place un nouveau mécanisme d’ouverture adapté à la structure de la chaîne industrielle planétaire afin de pouvoir soutenir le développement chinois au minimum sur les 30 années à venir.

Pour plus d’infos, consultez:

Chine: mise en place d’une zone franche à Shanghai pour tester les réformes